<img alt="" src="https://secure.hiss3lark.com/173251.png" style="display:none;">
Français

Interview de la CEO de Spitex Zürich Limmat

   

Topics: Engagement des employés, Satisfaction des employés, Bien-être au travail, digitalisation

«Exactement ce que nous recherchions»

L'interview avec Madame Christina Brunnschweiler, directrice du service d'aide et de soins àdomicile (Spitex) Zürich Limmat (PD). L’entretien original en allemand a été publié sur le site de Medinside. Pour y accéder, veuillez cliquer ici

En tant que CEO du Spitex Zürich Limmat, Christina Brunnschweiler dirige 950 collaborateurs. La plupart travaillent de manière décentralisée. Pour que la communication fonctionne, elle mise sur l'app de Qnnect.

Mme Brunnschweiler, la communication est une affaire de chef. Cela s'applique-t-il également dans votre cas?

Christina Brunnschweiler: Naturellement. La communication est un élément essentiel de mon travail. Mais elle représente chaque jour un défi parce que nos collaborateurs travaillent de manière décentralisée chez les clients et que je ne peux donc pas les joindre personnellement au quotidien. 

Dans ces circonstances, comment assurez-vous la communication interne?

L'ensemble des collaborateurs du Spitex Zürich Limmat disposent d'une Phablet, un mélange de téléphone et de tablette sur laquelle ils saisissent leurs prestations et peuvent aussi consulter la planification et la documentation. Il paraît logique d'utiliser les appareils également aux fins de communication interne. Nous avons fait des essais avec Whatsapp mais cela s'est avéré problématique pour des raisons de protection et de sécurité des données.

Quelle solution avez-vous trouvée?

En interne, nous communiquons principalement par deux canaux: L'app de Qnnect et dans le futur aussi via notre propre système d'entreprise. Avec Qnnect, nous envoyons toutes les informations qui concernent l'entreprise telles que les messages de la direction, les changements de personnel ou les invitations à des évènements. Nous pouvons ainsi atteindre 700 employés qui sont actifs sur la plateforme.

Dans quelle mesure le programme de Chat aide-t-il les collaborateurs qui travaillent seuls à fonctionner en équipe?

Cela nous aide beaucoup. Les chefs des équipes qui rassemblent entre 12 et 30 collaborateurs diffusent par exemple via le Chat les compte-rendus des réunions d'équipe afin que chacun soit au courant. Des groupes dont les membres échangent en temps réel peuvent également se constituer au sein des équipes.

Le Spitex a de nombreux collaborateurs plus âgés. Comment s'en sortent-ils avec l'app?

Parfaitement. Étant donné que la saisie des prestations s'effectue électroniquement depuis des années, ils sont désormais bien habitués à ce type d'appareils. Tous doivent utiliser ces outils et le font sans problème.

Vous avez connu la communication analogique. Comment les outils numériques simplifient-ils la gestion du personnel?

Ils représentent une étape clé et sont ce que nous avons toujours recherché.

En tant que supérieure, qu'est-ce qui vous plait en particulier?

De recevoir un retour direct via les fonctions de «like» et de communication. Par exemple, j'ai réfléchi à étendre nos directives sur le thème du harcèlement sexuel. Grâce à ces fonctions, je peux savoir de manière simple ce qu'en pensent les employés. Nous concrétisons également les messages importants sous forme de films. Il existe ainsi une vidéo sur notre nouvelle stratégie. 

Contrôlez-vous si et comment les différentes communications sont lues?

Non. Mon but est que les collaborateurs nous entendent. Le fait qu'ils nous comprennent est un autre problème. Il importe qu'ils aient toujours la possibilité de poser des questions en cas de doutes. Le chat constitue un moyen simple d'y parvenir.

Être constamment joignable peut également s'avérer pénible. Comment les collaborateurs s'en accommodent-ils?

Nous disons clairement qu'ils n'ont pas à être joignables en permanence. La Phablet est un instrument de travail que l'on peut simplement éteindre durant le temps libre. En cas d'urgence, nous envoyons de toute façon un SMS. A l'inverse, les collaborateurs ne peuvent pas utiliser la Phablet en privé. Les soignants font généralement bien la part des choses, ils apprennent cela dans leur formation.

Quels effets les outils numériques ont-ils sur l'esprit Spitex?

En tout état de cause, ils encouragent le sentiment de communauté. Il me reste à savoir de quelle manière précisément. Nous effectuons actuellement un changement d'organisation que nous présentons d'abord via le programme de Chat que j'expliquerai ensuite de vive voix dans les centres Spitex. Les collaborateurs sont donc d'abord informés par voix numérique puis ils ont l'occasion d'en discuter avec moi. Outre la communication numérique, j'accorde une grande importance au dialogue direct. 

 

CEO SPITEX ZÜRICH LIMMAT

Christina Brunnschweiler travaille depuis 2000 dans les services d'aide et de soins à domicile, d'abord en tant que directrice du Spitex Zürich-Ost, puis depuis 2010 comme CEO du Spitex Zürich Limmat. Auparavant, elle a été Principal Consultant au sein de l'entreprise de conseil PwC. Elle a étudié les sciences économiques à la Haute-École de St-Gall (HSG).

Comments